Aux commencements

Mon attachement pour les sciences est bien plus quelque chose de « banal » que d’extraordinaire. Comme beaucoup de gens, je suis tombé dans la marmite étant petit. C’est d’ailleurs vers des études de physique, ma branche favorite, que je me suis orienté (et que je continue toujours). La physique a ça de fascinant qu’elle réussit à vous donner un nouveau point de vue sur le fonctionnement du monde. À travers des lois complexes certes, mais belles lorsqu’on commence à en effleurer le sens. Depuis peu, je pratique aussi l’astronomie en amateur, dès que la nuit est claire. Être seul dans la nuit froide, sous la Voie Lactée, à jubiler devant des tâchouilles situées à des années-lumière d’ici est certes une expérience de geek pur, mais c’est aussi une éternelle source de questionnements et d’émerveillement.

La volonté de vouloir faire passer de la science a longtemps traîné dans ma tête. De partager toutes ces passions comme bon nombre de vulgarisateurs le font déjà. La science racontée à travers son histoire, et l’histoire de ceux qui la font. Ou encore à travers ce qu’elle nous dévoile du monde : étonnement, intérêt, bizarrerie. Invitation à rêver… Le but n’est pas de se limiter à un format rigide dans le fond ou dans la forme. Avec l’ouverture de ce blog, Physiscium, tout cela est désormais chose faite.

Ami visiteur, toi qui a finalement croisé ma ligne d’univers en tombant sur ces lignes, je dis bienvenue ! Passionné aguerri ou curieux en devenir, j’espère que les moments à venir vous plairont. J’espère vous montrer à quel point la science est belle, touchante, parfois drôle ou étrange. Loin des clichés d’un truc réservé à une élite de savants gardant toutes leurs connaissances sur la Vie, l’Univers et le Reste dans leur tour d’ivoire. Enfin, vos retours, tant qu’ils sont bienveillants et argumentés, sont aussi les bienvenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *